+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

La crise en direct

Ah, les vacances … Tourisme, farniente et grasses matinées, loin des soucis du quotidien. Sauf quand un grain de sable se glisse dans la machine pour nous rappeler que la crise peut se nicher partout, surtout la ou on ne s’y attend pas …

Ainsi, le 24 juillet avant 8h, nous voila réveillés par la musique que crache une camionnette stationnée juste devant le grand hôtel de Milan où nous avons passé la nuit. Le double vitrage ne résiste pas a l’agressivité des hauts parleurs déversant plus 100 décibels de chansonnettes de variété locale …  Agacé d’être tiré de mon lit 4 étoiles par la promo matinale d’un cirque quelconque, je regarde de plus près et je constate qu’en fait de cirque, c’est une manif a l’italienne : les occupants de la camionnette ont déroulé des banderoles de revendication qu’ils fixent en face de l’hôtel, pendant que les hauts parleurs continuent de saper la tranquillité des résidents.

La plaisanterie durera plus de 2 heures, jusqu’au au départ négocié (?) des agitateurs et au décrochage des banderoles accusatrices … J’ignore s’ils ont remis ca le lendemain, mais force est de constater que la méthode est assez radicale pour mettre la pression sur un hotel de standing : plus malin (et plus pervers) que la prise d’otages des dirigeants, le réveil en fanfare est un moyen très efficace de déstabiliser fortement le business hôtelier.

Pour la ce qui est de gestion de crise par l’hôtel, elle s’est avérée assez basique, se limitant a faire disparaitre les banderoles apres le départ des manifestants – sans un mot d’excuse aux clients… Pardon, j’allais oublier : j’étais descendu dans cet établissement de luxe car les chambres étaient soldées a 50% de leur valeur sur un site de voyage. Sans doute un bon moyen de continuer le business pendant la crise 😉

François Ramaget

Face a l'hötel

Face a l'hötel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *