+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Que manque-t-il à Free … ?

Oui, en vérité, que manque-t-il à Free pour emporter cette fameuse 4ème licence de téléphonie mobile tant attendue ? On pourra, comme le fait intelligemment Libération, décortiquer le manque de réseaux de l’opérateur 😉 dans les couloirs du pouvoir, énoncer les vrais faux arguments brandis contre sa candidature, mais aura-t-on pour autant l’explication ? … Vu de l’extérieur, il apparait une évidence : Iliad / Free n’est guère communicant. Oh, bien sûr, je ne parle pas ici des campagnes de publicité, brillantes au demeurant, orchestrées par les CLM BBDO et autres Saatchi, utilisées pour promouvoir la fameuse offre – scotchée à 29,90 € depuis la nuit des temps -, ni de la communication financière, qui ne s’adresse qu’aux spécialistes.

Je veux parler ici de communication corporate, d’une communication qui donne à voir l’entreprise et ses valeurs, ses hommes,  leurs intentions et leurs stratégies… Certes, on a pu entendre le 1er octobre, Maxime Lombardini, Directeur Général d’ILIAD sur les ondes de BFM radio. Et quoi d’autre ? Quid des principaux JTs et des grands magazines qui font l’opinion ?

L’entreprise, concentrée sur son business,  semble peu préoccupée de se faire connaître, sur le mode bien connu du « chacun son métier et les vaches seront bien gardées ». On peut le comprendre dans un contexte de « business as usual » (si ca existe encore …), mais la stratégie publicitaire suffit-elle à révéler la personnalité d’une entreprise, faire connaître ses talents et porter le succès de ses projets ? Les cas sont nombreux de ces grands acteurs, dans tous les secteurs, retoqués par excès de confiance en la qualité de leur dossier. Rappelez-vous simplement Paris dans la course aux JO de 2012 … S’il est vrai, par exemple que, « sur le milliard d’euros, licence comprise, qu’il veut investir dans le réseau mobile, une bonne moitié irait au déploiement physique des antennes. Des milliers d’emplois difficiles à délocaliser… », s’il est vrai qu’il est « le seul opérateur qui traite en interne tous les appels-clients » (dixit Libération), alors il pourrait être pertinent pour Free de le faire savoir haut et fort. Et, au-delà de sa politique tarifaire, de mettre ainsi de son côté l’opinion publique et les décideurs…

On peut comprendre que la communication corporate ne fasse pas partie des fonctions stratégiques du fournisseur d’accès Iliad, mais peut elle le rester pour le postulant qu’il est aujourd’hui ? A trop bien garder ses vaches, ne risque-t-on pas simplement de rester dans son pré ?  😉

François Ramaget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *