+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

La promotion gagne le monde des agences …

Appel ce jour d’un responsable marketing avec qui nous avions noué un bon contact. Il avait organisé  une compétition pour les relations publiques de son entreprise, et il avait pris la peine de nous annoncer que notre proposition était la plus pertinente… Mais que la compétition se terminait sans suite du fait d’un revirement de stratégie ;-(

Il rappelait cette fois-ci pour nous donner une info intéressante : L’une des agences consultées lui avait fait une offre dont il voulait nous faire part, une offre très agressive qui méritait d’être méditée : 3 mois de gratuité complète, avant une éventuelle prolongation tarifée.

Trop forte, l’agence ! On connaissait déjà les 3 mois gratuits des fournisseurs internet, des bouquet TV ou des éditeurs de presse. On ignorait que la pratique avait débordé sur le monde des services … A quand des trimestres d’essai, et sans engagement, chez les coiffeurs, les architectes, les avocats ou les commissaires aux comptes ? Puisque toutes ces professions ne facturent, finalement, que du temps passé, tout comme les agences de communication.

La méthode peut paraitre attrayante pour l’annonceur économe mais on doutera qu’elle ait beaucoup d’avenir  pour un bon nombre de raisons fondamentales:

  • Au-delà de la période d’essai, comment le client acceptera-t-il, sincèrement et durablement, de payer ce qui ne valait rien la veille ?
  • N’aura-t-il pas la tentation d’user de la période d’essai et d’aller ensuite chercher un confrère du premier, adepte lui aussi du dumping ?
  • En cas d’interruption du contrat après la période de gratuité, ne se retrouve-t-on pas dans une situation de vente à perte qui ne parait pas franchement légale ?
  • Comment l’agence peut-elle justifier la gratuité de ses services auprès de ses clients qui les paient au juste prix ? Quelle loyauté attendre de celui qui offre a ses nouveaux clients la gratuité de ce qu’il vend à ses clients fidèles ?

Soyons sérieux, cette dévalorisation promotionnelle peut sans doute permettre à quelques entrepreneurs en difficulté de maintenir un semblant d’activité, mais elle ne présage pas d’un futur viable pour les agences et leurs clients. Les relations publiques se construisent sur la confiance, nourrie elle-même par la durée. Et la transparence est une condition nécessaire à la bonne pratique, comme pour tout ouvrage de qualité.

Au final, il n’y a guère que la politique qui gagnerait peut-être à épouser ces méthodes tirées de la grande distrib’ : Certains élus ne délivrant pas toujours le service attendu, l’électorat déçu pourrait alors mettre un terme au mandat. Ne rêvons pas, on n’a jamais entendu aucun leader politique prôner le réexamen de son mandat au terme d’une période probatoire. Dommage …

François Ramaget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *