+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Christine ?

Elle est vraiment partout ! C’est un peu mon sentiment à la lecture du portrait de Christine Lagarde paru dans le Monde, après en avoir lu un dans le Figaro et le Nouvel Economiste il y a peu : pourquoi autant de papiers similaires ?

De son apparition au Daily Show (Avril 2009) à son récent sacre comme « reine de la finance européenne » (Aujourd’hui en France – 18/11/09), Christine Lagarde vit une grande période médiatique : interview, portraits, elle est souvent présente au-delà de ses missions ministérielles.

En interrogeant Google Insight for Search, on se rend compte que sur ces 12 derniers mois, elle surclasse ses camarades du gouvernement : que ce soit le très médiatique Bernard Kouchner, le ministre porte parole Xavier Bertrand, et même le premier d’entre eux François Fillon. Première en France et aux Etats-Unis, elle est même la seule à obtenir des résultats au Royaume-Uni et en Allemagne.

Pour en savoir plus, entrons dans une sélection de portraits et interview parues en presse écrite ces derniers mois :

« Lagarde, joker de Sarkozy pour Matignon ? Ils sont nombreux à ne pas écarter cette hypothèse. A croire même qu’ils se sont passé le mot » écrit très justement le Figaro.

« A croire même qu’ils se sont passé le mot », c’est le sentiment que l’on éprouve après avoir parcouru ce qui ressemble au press book d’une grande campagne de relations presse orchestrée dans le but de donner à la ministre de l’économie (qui n’est pas issu du circuit ENA + mandat local) un costume de Premier français.

Les messages sont assez clairs : c’est une battante qui a su conserver son ministère contre ceux qui réclamaient un « poids lourd » pour Bercy, sa maîtrise de l’anglais est un avantage considérable pour la France à l’étranger, elle n’est pas une caricature d’énarque.

De quoi préparer le terrain à une nomination à Matignon ? C’est qu’à force de lire partout que ce serait formidable, on finit par en avoir envie : c’est ça qu’on appelle la puissance des RP, non ?

Fabien Pecot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *