+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Buzze toujours …

Cocasse, cette campagne de buzz orchestrée par les communicants dévoués à la cause des huissiers … Le truc, c’est la caméra cachée pendant l’une de leurs visites impromptues, le gag à la « surprise sur prise » supposé « djeuns » et susceptible de redresser l’image d’une profession malaimée… Mouais.

A en juger par la mine défaite du quidam surpris par le coup de sonnette, le film insiste surtout sur le sentiment de malaise qu’ils inspirent à priori. Le fait est que, pour une intervention qu’on viendrait à solliciter, ils rendent infiniment plus de visites mal vécues, que ce soit pour avis de saisie d’impôts, PV ou loyers impayés … C’est la nature même du job et un film clin d’œil n’y changera rien.

Ceci dit, cette tentative ouvre d’intéressantes perspectives de buzz aux professions les plus redoutées du pays: On imagine déjà les agences d’e-reputation fourbissant des campagnes  à la gloire des aubergines (ah! la vidéo impayable où elles glissent des mots d’amour sous les essuie-glaces), des controleurs fiscaux (venus déposer en mains propres des chèques de trop-perçu) ou des agents de l’immigration (grimés en Pères Noël pour organiser la distribution de cartes d’identité) …

Oui, on peut toujours buzzer pour redorer sa réputation, mais pour créer de la connivence, certains devraient changer l’ADN même de leur profession. C’est juste un peu plus impliquant que de produire un film viral…

François Ramaget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *