+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Les « anonymous » ou Zorro 2.0

IMG_0497Gabriella Coleman, de la New-York University (Institut Steinhardt) a ouvert les hostilités hier matin, à la conférence Re:publica 2011, avec une présentation sur les « Anonymous » ou « anonymes », ces groupes qui lancent des cybers attaques pour défendre ce qu’ils considèrent comme une « bonne » cause. L’Eglise de Scientologie, des entreprises irresponsables, et des gouvernements qui n’écoutent pas leur peuple ont déjà pu expérimenter leurs actions.

Gabriella a ainsi raconté comment les Anonymes avaient hacké les sites gouvernementaux tunisiens, mais aussi donné une série de packs aux internautes tunisiens pour pouvoir conserver leur anonymat en ligne.

Elle a surtout soulevé un paradoxe intéressant à leur propos : Ces groupes-là ont n’aiment pas les leaders, aucun membre de ces communauté n’est censé se mettre en avant (interdit donc de jouer les caïds du web pour un reportage de 7 à 8, même flouté !). Un comportement plutôt inédit dans une époque où internet est immensément narcissique.

Nous en avions parlé dans un billet intitulé « Anonymat et narcissisme », en évoquant comment l’internaute cherche à concilier sur le web son désir d’anonymat et cette pulsion narcissique à l’origine du succès des réseaux sociaux.

Ces Anonymes sont l’exemple-même de cette apparente contradiction : ils sont plus Zorro que Robin des bois, ils ne vivent pas toujours masqués, terrés dans un lieu secret. Gabriella rappelle qu’ils sont en général « programmateurs, responsable de la sécurité des réseaux, ou en tous cas ont une activité qui leur permet de passer une grande partie de la journée sur le web, et d’avoir une grande connaissance technique ». C’est derrière cette façade passe-partout qu’ils agissent, en ayant tout intérêt à avoir une présence en ligne tout à fait banale pour ne pas attirer l’attention, mais qui puisse satisfaire leur pulsion narcissique « vitale ».

Fabien Pecot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *