+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

The Power of We, la France en outsider des médias sociaux

© gunnar3000 – Fotolia.com

Aujourd’hui est le Blog Action Day (#BAD), une journée incitant blogueurs du monde entier à bloguer sur un thème commun, « The Power of We ». Curieux comme cette initiative rencontre peu d’écho dans la francophonie alors même qu’il s’agit d’un acte d’optimisme qu’on croirait  facile à accomplir avec  15 millions de bloggeurs recensés dans notre pays : 21 blogs français participent à l’événement sur un total de 2100 inscrits, soit 1% des inscrits…

En dépit des audiences massives de Facebook (25 millions) et Twitter (Plus de 5 millions) dans l’hexagone, les médias sociaux ont du mal à s’inscrire dans notre paysage culturel et marketing. Aucun parti politique ne s’en emparé de façon significative, seule une entreprises sur 25 affiche sa présence sur les réseaux sociaux, et pour celles qui s’y aventurent,  aucune marque n’atteint une audience équivalente à celle d’un prime télévisuel.

A l’inverse, le potentiel de ces médias n’échappe pas aux entreprises américaines qui seraient à 80% sur Facebook et 45% sur Twitter. ..Elles ont compris tout l’intérêt de ce lien direct avec leur audience,  sans tarification au click. Alors, quels sont donc les freins qui bloquent la socialisation  de nos entreprises ? Serait-ce le coût du community management, l’activité obligatoire de diffusion d’information et réponse aux internautes ? Ou bien la peur de l’inconnu, cette angoisse du contradicteur dénigrant les pratiques de la marque ? Il serait dommage que seule  la montée des accidents de réputation, provoqués par les conversations  en ligne (La Redoute, RATP, ..) leur donne une bonne raison d’agir.  Oui, la face obscure des médias sociaux est un phénomène dont il faut tenir compte, mais « The Power of We », la capacité à fédérer ses parties  prenantes dans un dialogue structuré est  la raison lumineuse de s’engager.

En conclusion, adressée à tous ceux qui hésitent à franchir le pas, tapez simplement le nom  de votre marque sur www.socialmention.com  et vous constaterez qu’il  figure déjà dans des conversations dont vous êtes absents. Alors, que fait-on ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *