+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

#Facebook ou l’arme fatale

« Un paquet de Gauloises », c’est le nom de la page qui a vu le jour le 23 octobre dernier sur le plus célèbre des réseaux sociaux, Facebook. Elle a été créée par des épouses et compagnes de militaires, pour rendre publique leur indignation contre l’Etat français qui ne paie pas leur mari depuis des mois.
Excédées par les retards de solde, elles ont décidé de montrer qu’elles en avaient littéralement plein le dos en suivant une tactique redoutable, inspirée de leurs homologues américaines : Elles postent sur leur page des photos de leur dos nus sur lesquels on peut lire des messages de soutien à leur compagnon : « Mon chéri, ici tout va bien, l’Etat place ta solde sur les marchés financiers, le frigo est vide, la banque réclame des intérêts et on me dit de la fermer. Je t’aime très fort. »

« Devoir de réserve » oblige, ces militaires n’ont d’autre choix que de continuer à exercer leur fonction puisque le statut de militaire interdit toute adhésion à un syndicat ou à un groupement professionnel civil ou militaire. Le droit de grève est d’ailleurs incompatible avec l’état militaire.

L’opération « Un paquet de Gauloises » fait un tabac et la page comptabilise déjà plus de 5 000 « J’aime ».  Ces femmes  sont pleinement conscientes des conséquences de leur démarche sur la réputation du gouvernement français, comme elles le précisent dans la description de leur page : « Nos familles ont faim et les intérêts des emprunts bancaires que l’on doit payer auprès des banques à cause de vous, et bien on va vous les rendre sous forme d’une protestation silencieuse.. pleine de rage certes…mais coûteuse en terme politique et d’image pour vous.. ».

Cette mobilisation féminine, astucieuse, courageuse et atypique, réussit à mettre sur la place un problème dont aucune manifestation n’aurait pu accélérer le règlement. Ces femmes de soldats combattent à leur manière : sans haine ni violence, elles se sont emparé de l’arme des temps modernes, celle qui a fait le Printemps Arabe, les médias sociaux. Deborah Guépey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *