+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

RP : Quand Monsieur Jourdain fait du SEO

A défaut de nous rassurer sur la qualité des contrôles sanitaires en Europe, le « Horsegate » aura au moins la vertu de nous éclairer sur les dessous de la e-réputation.

Quand les tenants de l’e-réputation insistent sur l’influence des blogs, forums et sites d’avis dans la construction de l’opinion, le scandale de la viande de cheval sanctionne surtout la prédominance des médias comme source d’information du public en cas de crise avérée.  Une simple recherche sur Findus à travers Google suffit à s’en convaincre : l’ensemble des résultats des 3 premières pages renvoie à des articles de presse évoquant l’affaire. Findus en est conscient, qui a mandaté une agence spécialisée pour s’efforcer de faire changer les titres des articles traitant de sa déconvenue chevaline.

© Jgz - Fotolia.comPeine perdue. Articles, billets, infographies, photos, tous les contenus digitaux des médias, créés dans la chaleur de l’actualité, mais désormais stockés sur le web, sont appelés à perdurer au-delà de la crise sanitaire. La toile tend alors à jouer le rôle d’un casier judicaire numérique, dont l’effacement éventuel ne pourra résulter que d’une longue période de bonne conduite.

Gérer l’e-réputation de l’entreprise dans un contexte sensible, c’est pouvoir répondre à la nouvelle donne de cette traçabilité. Pour redresser son image écornée par une affaire, elle devra susciter une vague de contenus positifs qui relégueront les contenus infamants dans les profondeurs des pages de résultat de recherche. Le canular publicitaire attribué à Findus (« à cheval sur la qualité » … lol), un hoax fabriqué par une agence opportuniste, le démontre : une actualité chasse l’autre. Mais on notera que, là encore, le canular surfant sur l’accident « findustriel », s’il est né sur la toile, n’existe aux yeux de la majorité de l’opinion que par son succès médiatique.

L’affaire nous montre donc que la meilleure manière de gérer son image sur le web consiste avant tout à soigner son image dans les médias. Les RP s’avèrent le meilleur des vaccins contre la fièvre (de cheval) digitale. Avant de chercher le buzz à tout prix, de séduire les twittos et les mamans blogueuses, il importe de construire un profil solide et documenté par une stratégie de relations presse. Et les consultants des agences RP doivent être reconnus comme les acteurs clés de la démarche en ligne, ces Monsieur Jourdain du SEO qui font bien souvent du référencement sans le savoir.

NB : Merci au Cercle Les Echos d’avoir publié ce billet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *