+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Si votre entreprise n’a pas de stratégie social media, vos employés en ont une

Au cas où il y aurait encore  débat sur le pouvoir des réseaux sociaux, deux événements viennent de  souligner leur impact sur la réputation des entreprises, et la nécessité pour elles de savoir gérer leur  présence en ligne.  Au Japon, d’abord, une série de canulars commis sur les médias sociaux par des employés masqués sème le trouble dans les enseignes de restauration. Ce phénomène du  « baito terro » n’est pas méchant, les « terroristes » en ligne  se photographient dans les frigos ou jouent avec les ingrédients, mais il révèle les problèmes d’intégration de la génération Y dans le monde du travail.

http://www.itmedia.co.jp/news/

A Taiwan ensuite, où pour la première fois – très médiatique – une employée scénarise sa démission  avec une danse d’adieu dans les bureaux, postée le 28 septembre sur YouTube.  Près de 10 millions de vues en 3 jours la transforment en star planétaire.. Son boss met 2 jours à répliquer par le même canal mais il atteint déjà le million de vues.

Ces exemples vous paraissent exotiques, bien éloignées des pratiques de notre beau pays ? Prenons alors l’exemple du bijoutier de Nice qui a récolté plus de 1,6 millions de soutiens sur Facebook… Les réseaux sociaux permettent de mobiliser l’opinion – et cristalliser en un temps record l’intérêt de larges publics, au profit ou en défaveur des marques, des entreprises, des causes….

On voit ici que toute entreprise, qu’elle soit PME ou membre du  CAC 40, ne peut plus faire l’économie d’une stratégie de veille et d’expression sur les réseaux sociaux. Leur pratique est entrée dans la culture du quotidien et vos employés savent s’en servir. D’ailleurs, dans ce registre, il ne serait pas surprenant de découvrir très vite les initiatives des employés de Sephora et Monoprix. Forcés par la loi ou un certain syndicat d’adopter des horaires d’ouverture contraignants, on pourrait bien les retrouver demain sur YouTube – danser en faveur de l’ouverture nocturne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *