+33(1) 43 59 29 90 contact@gootenberg.fr

Pour 2014, souhaitons juste nous être trompés …

Que peut-on souhaiter aujourd’hui à la France et à ses entreprises ? Alors que la nation est frappée d’atonie économique, embourbée dans les querelles de quenelles et de bonnets rouges et atteinte au moral par les prévisions d’alarmistes de tous bords, en quel magie faut-il espérer ? Une mesure pourrait utilement se substituer à l’improbable miracle attendu par les adventistes du grand soir.  Laquelle donc ? Tout simplement, croire en l’avenir …

Oui, ce vœu peut paraitre trivial, mais il trouve tout son sens à la lumière du récent baromètre Gallup de l’espoir économique : Près de 50% de la population mondiale* pense que l’année 2014 sera meilleure que 2013, mais seuls 18% des Français partagent cette opinion. Même si le taux élevé de l’optimisme mondial est tiré par les pays émergents, on dénombre quand même 35% des Britanniques, 31% des Allemands ou 25% des Espagnols qui sont disposés à croire en une année meilleure que la précédente. Avec plus de 80% de défaitistes, la France émarge ainsi dans la catégorie des pays les plus impactés par  la crise, la Grèce (16% d’optimistes) ou le Portugal (15%).

© THOIP

Essayons donc d’en finir avec ce pessimisme proverbial qui fait, depuis bien longtemps, les délices de la presse étrangère. Notre pays a des atouts. Il suffirait que nous, Français, soyons aussi piètres prévisionnistes que nous sommes d’éminents râleurs  pour que l’an 14 nous ouvre de nouvelles perspectives. Ou, comme le dit joliment une économiste de ma connaissance, que « l’an quatorze nous ouvre ses Doors » 🙂 Allons-y, il ne nous reste plus qu’à démontrer que 82% des Français se sont trompés.

* enquête menée auprès des populations de 65 pays

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *